6 erreurs à éviter pour préserver votre batterie

6 erreurs à éviter pour préserver votre batterie

Comme la batterie d’un smartphone, l’état de la batterie de votre véhicule électrique peut se détériorer si vous n’y prêtez pas attention. Pour maintenir des performances de batterie satisfaisantes sur la durée, il est nécessaire d’adopter de bonnes habitudes de recharge et de conduite. Chargemap fait le tour des 6 erreurs faciles à éviter pour rouler plus loin avec la batterie de votre voiture électrique.

Erreur n°1 : Garder un niveau de batterie faible trop longtemps

Ce premier point représente la base des bonnes habitudes de recharge pour la batterie de votre véhicule électrique. En effet, l’idéal pour le quotidien est de conserver un niveau de batterie compris entre 20 et 80%

Si vous laissez votre batterie descendre régulièrement à un niveau très bas (en dessous de 5%) et que vous ne la rechargez pas dans la foulée, cela accélèrera sa détérioration. 

Bien sûr, certains cas vous forcent à sortir de cette fourchette. Par exemple, recharger votre voiture électrique à 95% juste avant un long trajet et la brancher à l’arrivée avec moins de 10% ne causera pas de dommages importants. Tant que cela reste ponctuel et surtout que la batterie reste peu de temps à ces niveaux extrêmes, vous pouvez largement vous le permettre. 

Erreur n°2 : Laisser son véhicule électrique immobilisé trop longtemps

Durant le premier confinement, on vous partageait un article vous détaillant comment prendre soin de votre véhicule électrique et de sa batterie en période d’immobilisation forcée. Le point principal à retenir reste le même : un véhicule électrique doit rouler très régulièrement pour ne pas contribuer à la détérioration précoce de la batterie. 

Si vous roulez peu avec, faites en sorte de ne pas le laisser immobilisé plus d’un mois. Pour rejoindre le point précédent, veillez à rester dans la fenêtre 20-80% lors d’un stationnement prolongé, le mieux se trouvant entre 50 et 75%.

Erreur n°3 : Utiliser la recharge rapide trop souvent

Pouvoir recharger en un rien de temps grâce à des capacités de recharge avantageuses en recharge rapide (DC), comme la Tesla Model 3, ça donne envie d’en profiter au maximum. Or, utiliser majoritairement la recharge rapide ou ultra-rapide n’est pas souhaitable pour préserver la batterie de votre véhicule électrique. 

C’est surtout une question de température. Pour atteindre des performances de recharge aussi élevées, beaucoup de chaleur est dégagée. Cela peut s’avérer néfaste pour les cellules de la batterie. Si le véhicule roule beaucoup et est rechargé majoritairement sur des bornes rapides, la batterie sera souvent en état de surchauffe, ce qui entraînera sa dégradation précoce. 

L’idéal est de privilégier une recharge lente à accélérée au quotidien et de garder la recharge rapide pour les longs trajets ou les urgences. Pour trouver les bornes de recharge adaptées à vos besoins, pensez à utiliser le filtre de puissances sur l’application Chargemap.

Erreur n°4 : adopter une conduite nerveuse

Une batterie de véhicule électrique est conçue pour tenir un certain nombre de cycles de recharge (un cycle = charge et décharge complète). Une batterie lithium-ion tient en moyenne 1000 à 1500 cycles. Plus vous conduisez nerveusement, plus vite vous devrez recharger votre véhicule. Naturellement, la durée de vie de la batterie sera réduite. 

Les véhicules électriques modernes sont équipés de dispositifs facilitant la mise en place d’une conduite plus économique. Rouler en mode éco est bénéfique pour votre batterie et vous permet d’économiser en espaçant davantage les recharges. 

Si vous êtes adepte d’une conduite plus sportive, faites-vous plaisir de temps à autre mais essayez d’appliquer ces principes d’éco-conduite la majeure partie du temps. 

Erreur n°5 : Recharger une batterie qui a déjà bien chauffé

L’un des facteurs influençant le temps et la puissance de recharge de votre véhicule est la température de la batterie. Entre 20 et 40°C, elle pourra atteindre ses performances de recharge maximales. 

Les chaleurs extrêmes (50-70°C) peuvent être néfastes pour la santé des batteries lithium-ion. Au même titre qu’une recharge rapide, rouler longtemps et de façon sportive génère beaucoup de chaleur dans les packs. Enchaîner sur une recharge (d’autant plus sur une recharge rapide) pourra faire monter la batterie à des températures critiques.

À nuancer toutefois, si cette précaution est valable pour certains modèles comme la Nissan Leaf par exemple, certaines marques équipent leurs véhicules électriques de systèmes performants de régulation thermique de la batterie. C’est le cas des modèles Tesla par exemple, qui savent très bien gérer les variations de températures. Renseignez-vous donc sur les performances de votre voiture électrique en termes de refroidissement (ou réchauffement) des batteries. 

Erreur n°6 : Stationner son véhicule électrique dehors

Ce dernier point n’est pas une “erreur” à proprement parler. Cependant, si vous avez le choix, préférez garer votre voiture électrique à l’abri dans un garage ou un parking souterrain. 

En périodes de fortes chaleurs, il est judicieux d’éviter d’exposer son véhicule électrique en plein soleil, ne serait-ce que pour l’usure de la voiture en elle-même. Si elle a tendance à chauffer facilement et que vous avez le temps, vous pouvez également attendre que la température de la batterie descende avant de la brancher.

À l’inverse, le froid hivernal n’entraîne pas une usure prématurée de la batterie mais empêche les cellules de fonctionner optimalement. C’est pour cette raison que l’on peut observer une baisse d’autonomie des véhicules électriques durant les mois d’hiver. Pour autant, cela n’accentue pas la détérioration de la batterie. 

 

Nous espérons que ces quelques conseils ont pu vous aider.

Je reste à votre entière disposition,
Bien cordialement.

Adrien REPELLIN-VILLARD

#batteries #tesla #wallbox #recharge #bornes #bornesderecharge #energytransition #RVBRECHARGE #RVB #RVBRECHARGE 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.